Le journal de Deckard Caïn

15 jerharan, Anno Kehjistani 1265
Les évènements de ces dernières années sont incroyables et me mènent à écrire contre mes propres convictions. J’ai beau essayer de toutes mes forces, il n’est pas possible d’ignorer les faits : notre roi Léoric est devenu fou. Il a sombré dans une frénésie rageuse suite à l’enlèvement de son fils, Albrecht, et aux pertes régulières que nous subissons dans notre peu judicieuse guerre contre Ouestmarche. Cela a déclenché une rébellion ouverte de sa garde. Il y a quelque chose de presque palpable dans l’air. On dirait... de la terreur.
1er damhar, Anno Kehjistani 1265
Est-il possible que les mythes d’antan soient vrais? Que les histoires de l’intrépide Horadrim et des seigneurs des Enfers ardents soient plus qu’une légende, plus que les contes de fées que me racontait ma mère?
Enfant, ces histoires de courage et d’héroïsme me transportaient, me nourrissaient. J’imaginais être l’un d’entre eux: le mystérieux Horadrim, mené par l’impénétrable Tal Rasha ! J’étais si fier d’être le « dernier des Horadrims », celui qui voyagerait autour du monde pour combattre le mal partout où il résidait. Ah, l’intarissable énergie de la jeunesse.
Est-il possible que ces histoires aient un fond de vérité ? Tous les signes semblent l’indiquer, mais comment quelqu’un de mon niveau d’éducation et de connaissances peut-il les prendre au sérieux ?
Y a-t-il vraiment une ténébreuse entité enterrée quelque part sous notre ville ? Si seulement mon esprit vieillissant pouvait se rappeler toutes ces histoires aussi vivement que je le pouvais dans ma jeunesse.
12 damhar, Anno Kehjistani 1265
Je ne suis qu’un imbécile. Si j’avais agi plus tôt, si j’avais fait part de mes inquiétudes, ils ne seraient pas tous morts. Farnham ne serait pas l’épave soûlarde qu’il est devenu. Lazare, le prétendu archevêque de la Lumière, a poussé un groupe de villageois vers une fin horrible sous prétexte de rechercher le fils disparu du roi. Est-ce lui l’architecte du mal qui s’abat sur la ville, ou n’est-il qu’un pion inconscient ?
Les nuits sont longues, et, assis là à écouter les pantins démoniaques qui émergent sans cesse de la cathédrale, je commence à voir clairement le chemin qui s’ouvre à moi. Je vais retourner vers les écritures. Il doit y avoir une réponse, un moyen de vaincre ce mal qui nous tourmente.
20 damhar, Anno Kehjistani 1265
Chaque nouvelle vague de terreur fait fuir plus de gens. Il ne reste désormais plus qu’une poignée d’entre nous: Griswold, Pépin, Ogden, Farnham, ce pauvre Wirt, et bien sûr la belle Gillian. Mais il y a aussi quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui est venu à nous quand tout le monde a fui. Je ne sais pas à quoi m’en tenir au sujet de cette Adria, qui se présente ouvertement comme une sorcière. Elle a accès à toutes sortes de connaissances occultes dont même moi, j’ignore l’existence. Pourquoi est-elle venue ici, à un moment aussi épouvantable ? Je sens qu’il y a quelque chose d’anormal en elle.
27 damhar, Anno Kehjistani 1265
Chaque jour qui se lève semble nous apporter plus d’aventuriers. Mais aucun encore qui puisse porter le nom de héros. J’attends encore et continue à éplucher les vieux écrits à la recherche de réponses. Si seulement je les avais pris plus au sérieux ! Si seulement je ne les avais pas écartés avec une telle légèreté !
1er ratham, Anno Kehjistani 1265
Enfin un aventurier qui semble se démarquer des autres. Il est avare de ses mots, mais il émane de lui un calme et une intensité qui trouble les autres, qui ne songent qu’à piller et saccager. Je pense que j’ai enfin trouvé mon héros, ce rôdeur. Je lui ai révélé mon histoire et j’ai partagé mes connaissances avec lui. J’espère que cela suffira.
21 ratham, Anno Kehjistani 1265
Je me doute depuis quelque temps maintenant de la vraie nature du mal qui est au coeur de nos tourments, mais la vérité était trop horrible pour que je puisse me l’admettre. Mais le temps du déni est passé : c’est le ténébreux seigneur de la Terreur, Diablo lui-même, qui nous hante.
L’infâme bâton de Lazare m’a été apporté aujourd’hui, ce qui confirme plus avant mes craintes. Il n’y a plus de doute sur le fait que c’est bien lui qui a enlevé Albrecht, et peut-être même libéré Diablo de son antique prison. Qui sait quelle traîtrise il prépare encore ? Heureusement, je crois bien que Lazare n’a plus longtemps à vivre si notre champion a son mot à dire à ce sujet.
6 esunar, Anno Kehjistani 1265
Cette nuit, j’ai rêvé du cri d’agonie d’un jeune enfant. Il s’arrachait aux profondeurs de la terre, faisant voler en éclats les fenêtres de la cathédrale croulante. En me réveillant en sursaut, je me suis aperçu qu’il s’agissait d’un hurlement poussé par Diablo dans la tourmente du trépas. Incapable de retrouver le sommeil après avoir entendu un cri aussi bouleversant, je me suis rendu dehors pour attendre le retour de notre guerrier. Il a fini par ressortir, couvert de sang. De beaucoup de sang, le sien et celui de ses ennemis. Mon soulagement est immense de voir qu’il a survécu à cette épreuve, et que ces horribles événements font maintenant partie du passé. Mais mon esprit est troublé. Tout cela n’aurait-il pas pu être évité si je n’avais pas écarté avec tant de légèreté l’héritage qui est le mien ?
18 esunar, Anno Kehjistani 1265
Je n’ai jamais vu Tristram en liesse comme elle l'était dans les semaines qui ont suivi la défaite de Diablo. Le héros de la ville, un homme silencieux et sombre que je suis fier d’appeler mon ami, a humblement supporté ces réjouissances. Mais il me semble évident que les cicatrices qu’il a récoltées sous l’église sont profondes, bien plus que celles que l’on voit à l’oeil nu, et qu’elles l’ont sans doute changé à jamais. J’ai essayé de l’aider, mais il reste distant. Le temps est sans doute la seule chose qui ait une chance de le guérir.
20 esunar, Anno Kehjistani 1265
Comment ai-je pu être aussi aveugle ? Je pensais que la mélancolie de mon ami était une réaction naturelle aux horreurs qu’il avait endurées. Comment ai-je pu ne pas voir qu’il portait en lui l’essence même de Diablo ? Après avoir passé des semaines à ruminer, il a fini par s’éclipser dans la nuit. Peut-être est-il parti pour cet « Orient » qui hantait les cauchemars dont il se réveillait en hurlant après sa victoire sur le seigneur de la Terreur.
Peu après son départ, des légions d’ignobles démons ont attaqué la ville et l’ont rasée. Aucun des villageois n’a été épargné, et ni les femmes ni les enfants n’ont eu droit à la paix de la tombe. Tous ont été réanimés pour devenir d’horribles morts-vivants. Et Griswold, qui avait si fidèlement fourni ses armures à celui que j’appelais mon ami, a souffert un destin qui doit être le pire de tous. Sa dépouille corrompue n’est plus qu’une bête démoniaque écumante affamée de chair humaine.
Il ne s’agit pas que d’une simple folie. Ce ne peut pas être autre chose qu’une possession par le seigneur de la Terreur en personne. Il pensait pouvoir contenir tout le mal de Diablo en lui, l’idiot. Son excès de confiance irréfléchi nous a coûté cher à tous. Je suis assis, dans une cage, au milieu des hurlements et des flammes de l’enfer. J’attends la fin.

2 kathon, Anno Kehjistani 1266
J’avais depuis longtemps renoncé à tout espoir et accepté mon inexorable fin, mais l’impossible s’est produit aujourd’hui. J’ai été sauvé. Des héros sont venus à Khanduras combattre la corruption que l’homme que j’en suis venu à appeler le Rôdeur noir a infligé à ces terres. Il est parti depuis longtemps pour une mission inconnue, mais ils ne pouvaient pas suivre ses traces avant d’avoir vaincu la vile démone Andariel, qui barrait l’unique passage vers l’est. J’ai décidé de me joindre à eux, dans l’espoir que ma connaissance des traditions anciennes puisse leur être utile.
28 kathon, Anno Kehjistani 1266
Maintenant que notre traversée du désert est terminée et que nous sommes enfin arrivés à Lut Gholein, nous sommes submergés par le soulagement. Je n’en parle à personne, mais la terreur de Diablo m’a moi aussi marqué. Je me réveille la nuit, hanté par des visions impies : mon foyer détruit, les villageois innocents massacrés, et les échos d’actes obscurs perpétrés sous terre. J’espère qu’elles passeront avec le temps, mais j’ai bien peur de ne jamais réussir à leur échapper. J’ai parlé aux gens de la ville, à la recherche d’un indice sur les faits et gestes de mon ex-ami, mais les informations sont rares. Nous avons appris qu’il ne voyage pas seul: il a un compagnon nommé Marius. Je me demande quel rôle ce Marius joue dans tout ça.

11 solmoneth, Anno Kehjistani 1266
Nous arrivons trop tard. Mes compagnons ont suivi les traces du Rôdeur noir jusqu’à la tombe de Tal Rasha, mais ils n’y ont trouvé que le démon Duriel. La pierre d’âme de Baal n’était nulle part. Nous pouvons supposer que Baal est de nouveau libre et qu’il est parti pour Travincal avec le Rôdeur afin de libérer leur frère, Méphisto. Cela ne doit pas arriver.

1er montaht, Anno Kehjistani 1266
Aujourd’hui, j’ai vu ce qui est advenu de l’homme qui a jadis tout risqué pour nous sauver du seigneur de la Terreur. C’est ici, dans les jungles qui entourent Kurast, que nous avons pu apercevoir fugitivement le Rôdeur noir. Cela m’attriste de voir que la noblesse et la force d’âme d’un tel héros n’aient pu peser une seconde face à l’influence corruptrice du seigneur de la Terreur. Je pleure ce qu’il a été, et pourtant je le maudis également pour l’arrogance qui l’a mené sur ce chemin, par lequel il sème la mort et la souffrance dans le monde entier. La résurrection de Méphisto a été de courte durée ; mes compagnons y ont veillé. Ils ont combattu, à travers des horreurs que je peux à peine imaginer, pour le vaincre et récupérer sa pierre d’âme. Ils ont également ramené avec eux une nouvelle affligeante : le Rôdeur n’est plus. Toute trace de son humanité a été éradiquée. Corps, âme et esprit, il a été entièrement submergé par Diablo. Heureusement, ils sont parvenus à chasser ce dernier jusque dans son domaine de flammes, et ils m’ont confié leur intention de partir à l’assaut des Enfers pour mettre un terme définitif à son existence. Je ne peux que leur souhaiter bonne chance.

4 ostara, Anno Kehjistani 1266
Diablo est mort. J’ai longtemps rêvé d’entendre ces mots, mais, maintenant qu’ils sont là, je ne ressens guère de joie. Nous avons aussi appris qu’une armée de démons marchait vers Arreat. C’est très certainement l’oeuvre de Baal. Nous partirons vers le nord avec la marée.
Mais nous avons quand même des raisons de nous réjouir : les pierres d’âme de Méphisto et Diablo ont été détruites dans la Forge de l’Enfer, et ils ne nous hanteront plus. Il n’en reste plus qu’un.

2 vasan, Anno Kehjistani 1266
Le froid des montagnes du nord me glace jusque dans mes vieux os fatigués. L’armée de Baal tient les cols qui relient notre gîte de Harrogath au sommet. La force, l’honneur et l’engagement de mes compagnons ne cessent de me stupéfier. En ce moment même, ils affrontent les démons et les éléments pour atteindre Baal lui-même. Des rumeurs de traîtrise courent dans toute la ville. Cette fois, il ne faut pas que nous arrivions trop tard.

10 vasan, Anno Kehjistani 1266
Il semble que nous soyons maudits. Même dans la victoire, nous trouvons la défaite. Bien que les héros aient anéanti Baal, l’ange Tyraël nous a apporté une tragique nouvelle. Un objet d’une grande puissance, qu’il a appelé la Pierre-Monde, était conservé dans le plus grand secret au sommet de la montagne, et Baal l’a corrompu. Tyraël pense que le seul choix qui lui reste est de le détruire. Je n’en sais pas assez sur cette Pierre-Monde et les pouvoirs qu’elle détient pour deviner ce qu’entraînerait sa destruction, mais je crains que nos actes n’aient infligé au monde des cicatrices que nous ne pouvons pas mesurer. Je prie pour que le choix de Tyraël soit le bon.